CIRISHYP - Centre International de Recherches sur l’Individu et la Société Hypermodernes - ESCP Europe

Prochain colloque sur l’hyperconnexion et l’accélération :

"@ la recherche du temps… Individu hyperconnecté, Société accélérée : tensions et transformations"

 

8, 9, 10 juin 2016 à Paris
(ESCP Europe Campus Paris)

 

En savoir plus

Site internet du colloque

Publications

AUBERT N., HAROCHE C., (2011), Les tyrannies de la visibilité, être visible pour exister ?, Erès, 360 p.

 

 

AUBERT N., HAROCHE C., (2011), Les tyrannies de la visibilité, être visible pour exister ?, Erès, 360 p.

Publications

AUBERT N. (ed.), (2004), L'Individu hypermoderne, Sociologie clinique, Éditions Erès, Ramonville Saint-Agne, 319 p.

AUBERT N. (ed.), (2004), L'Individu hypermoderne, Sociologie clinique, Éditions Erès, Ramonville Saint-Agne, 319 p.

Publications

AUBERT N., (Ed)., (2010), La société hypermoderne, ruptures et contradictions, Revue Changement Social n° 15, LCS (Laboratoire de Changement social) et L’Harmattan, juin, 131 p.

Interview de Nicole Aubert à propos de l'hypermodernité et de la société hypermoderne

 

 

AUBERT N., (Ed)., (2010), La société hypermoderne, ruptures et contradictions, Revue Changement Social n° 15, LCS (Laboratoire de Changement social) et L’Harmattan, juin, 131 p.
Lire le dossier de Sciences Humaines consacré à l'individu hypermoderne (n° 154, novembre 2004)

Centre International de Recherches sur l’Individu et la Société Hypermodernes

Fondatrice : Nicole Aubert

 

 

Directeurs scientifiques : Nicole Aubert, Elisabeth Tissier Desbordes.

Le CIRISHYP a pour vocation d’étudier :

  • l’impact des nouvelles technologies de l’information et de la communication
    sur les comportements et les manières de vivre des individus

  • les conséquences de l’apparition d’une société d’hyperconsommation et de l’intégration du monde marchand dans la vie quotidienne des individus

  • les modes d’expression et les conséquences sur l’individu d’un nouveau rapport
    au temps
    (instantanéité, immédiateté, urgence, induites par les NTIC), d’un nouveau rapport aux autres (omniprésence des nouvelles technologies, généralisation des relations flexibles et éphémères, impossibilité de vivre des valeurs de long terme dans une société qui ne s’intéresse qu’à l’immédiat), d’un nouveau rapport à soi, avec l’apparition de comportements marqués par l’excès, entraînant l’émergence de pathologies nouvelles.

  • les nouvelles modalités du travail, en lien avec les nouvelles technologies, et leurs conséquences sur  le vécu individuel et collectif.

Les recherches menées s’inscrivent dans une approche pluridisciplinaire (sociologie, marketing, psychologie, économie, sciences de gestion, histoire ou philosophie).

Basé à ESCP Europe, le CIRISHYP travaille en relation étroite avec plusieurs laboratoires de recherche, tels que

avec lesquels certains de ses chercheurs ont tissé de nombreux liens et développé plusieurs projets de recherche.

Il compte, parmi ses membres, les professeurs de ESCP Europe qui s’intéressent à ces thèmes et de  nombreux membres associés, professeurs et chercheurs de diverses nationalités qui se reconnaissent dans sa finalité : explorer les nouveaux types de comportement qui apparaissent dans le domaine de la consommation, la communication, le travail et la vie professionnelle et leurs conséquences au niveau des individus et de la société.

Colloques organisés et à venir

  • En septembre 2003, le CIRISHYP a organisé, à ESCP Europe, un grand colloque consacré à L’Individu hypermoderne qui avait réuni de nombreux spécialistes en Sciences Humaines et Sociales – sociologues, philosophes, psychologues, historiens, économistes – et des chercheurs en Marketing et avait donné lieu à la rédaction d’un livre L’Individu hypermoderne (dir. Nicole Aubert).
  • En mai 2008, un autre colloque a été organisé, sur le thème "Voir Etre vu : l’injonction à la visibilité dans les sociétés contemporaines" et a donné lieu, à la publication d’un livre Les Tyrannies de la Visibilité, sous la direction de Nicole Aubert et Claudine Haroche.