Chaire Une Usine pour le futur

Le mot du Directeur Scientifique

"Les modes de production ne cessent d’évoluer, avec une accélération notable ces dernières années. Après la mise en place progressive des démarches de Lean management, se pose aujourd’hui la question de l’impact de la digitalisation sur les organisations et les modes de management au sein des unités de production.

 

Le sujet est au cœur de l’actualité, tant pour les Responsables des Ressources Humaines que pour les Directions Industrielles, sans réelle réponse académique aujourd’hui. 

 

L’objectif de cette Chaire est bien d’apporter des réponses à ces problématiques nouvelles, qui interrogent l’ensemble du monde industriel, en France et à l’international.

 

Les problématiques de cette Chaire s’inscrivent parfaitement dans l’ADN de ESCP Europe, caractérisé par son positionnement international et son approche humaniste du management."

 

Fabienne Fel, Professeur Associé ESCP Europe

Fabienne Fel, Professeur Associé ESCP Europe

Chaire Une Usine pour le Futur :
la place de l'Homme à l'ère du digital

Cette Chaire traitera des modes de management des personnes et des organisations en relation à l’accélération de l’évolution des modes de production. Elle en étudiera les conditions et les conséquences.

Factory for the Future Chair

La genèse : comment cette Chaire est-elle née ?

En 2014, le gouvernement a lancé 34 plans pour redynamiser le secteur de l’industrie en France. 

Parmi eux, le plan "usine du futur". Robots intelligents, objets connectés, Impression 3D, digital... Depuis près de 50 ans, l'industrie n'avait pas connu autant de bouleversements.

À quoi ressembleront nos usines demain ? Innovantes, performantes, sécurisées, créatrices d’emplois… ? C’est aujourd’hui qu’elles se dessinent. 

La Chaire "Une Usine pour le Futur" est le fruit d’une volonté commune d’explorer et d’anticiper l’impact de ces mutations sur la place de l’homme au travail, ainsi que sur les modes d’organisation et de management.

La 1ère conférence de la Chaire aura lieu le 27 avril, à 18h30. En savoir plus sur le programme ici.

Le sens du partenariat avec la Fondation d’Entreprise Michelin et Safran

Safran et le groupe Michelin ont mis en place de nouveaux modes de production, afin de répondre aux transformations du marché.
Ces changements bouleversent les schémas organisationnels classiques et rendent les opérateurs toujours plus autonomes. Ainsi, la digitalisation croissante au sein des unités change le rapport des hommes à la production et interroge fortement les modes de management.

Quel est l’objet de cette Chaire ?

Dans ce contexte, les objectifs de la Chaire sont de permettre à Safran, Safran Aircraft Engines et au groupe Michelin de contribuer au renforcement des connaissances et au partage des pratiques dans ce domaine….
L’atteinte de ces objectifs nécessite des analyses et benchmarks internes dans un premier temps, puis par l’analyse des best practices mondiales en matière de gestion des Ressources Humaines dans les organisations responsabilisantes.

La Chaire aura pour objet de :

  • Développer des analyses et renforcer les connaissances sur le sujet, via des benchmarks au niveau Européen et des études de cas confiées à des étudiants et des chercheurs
  • Diffuser ces connaissances au travers de publications et de conférences
  • Participer au débat public sur les conditions et les impacts des nouvelles formes d’organisation du travail en usine 

Cette Chaire s’articulera autour d’un thème principal, à savoir l’impact des bouleversements actuels des modes de production sur les hommes et les organisations.

Ces bouleversements tiennent à deux causes principales :

La première, historiquement, est la mise en place, au travers du Lean Manufacturing, d’organisations responsabilisantes. Les unités de production qui ont adopté ces démarches, pour certaines depuis plusieurs années, ont déjà dû revoir, parfois très lourdement, leurs organisations afin de permettre aux opérateurs un fonctionnement beaucoup plus autonome que par le passé.

La seconde est l’arrivée massive des technologies du digital dans les usines, qui bouleverse le rapport de l’homme aux produits et aux process de production, et impose aussi de nouveaux modes de management et d’organisation.

Ces deux mouvements se conjuguent et s’amplifient l’un l’autre aujourd’hui, interrogeant tant les Directeurs Industriels que les Directeurs des Ressources Humaines sur les points suivants :

Comment engager les groupes d’opérateurs dans ces changements ?

  • Quelles sont les conséquences sur leur travail ?
  • Comment mesurer ce qu’ils attendent –ou craignent éventuellement- de ces bouleversements?
  • Comment les former et les accompagner ?
  • Comment définir les compétences nécessaires au moment du recrutement ? Comment les faire évoluer ?
  • Quel est le nouveau rôle du management ? Quelles sont là aussi les nouvelles compétences à recruter et à faire évoluer ?
  • Quels sont les leviers de l’engagement pérenne des équipes et des managers dans ces nouvelles organisations ?
  • Comment reconnaître et favoriser l’engagement individuel au service du collectif ?

Quels axes de recherche ?

Activités de recherche pressenties sur le thème de L’usine du futur

  • Des recherches menées par les Professeurs ESCP Europe et les doctorants, avec recours possible à des experts extérieurs (réseaux de chercheurs associés, appel à projets de recherche)
  • La mise en place d’un observatoire des "Best practices" sur les thématiques étudiées
  • La réalisation de mémoires de fin d’études par les étudiants sur les problématiques choisies
  • La réalisation de Company Projects par les étudiants du MBA in International Business


Activités de participation au débat public et de diffusion des idées en interne et à l’externe :

  • Conférence publique annuelle et séminaires thématiques
  • Rédaction d’un Livre Blanc sur les "best practices"
  • Sensibilisation des étudiants de ESCP Europe (enseignements ; mémoires de recherche de fin d’études ; Company Projects pour les étudiants du MBA in International Business ; learning expeditions en Chine avec des professeurs ESCP Europe, des étudiants et des dirigeants Safran et le groupe Michelin…)