ESCP Europe > Media & News > Media & Press room  > Videos > Executive MBA Videos > Faculty > Philippe Gabilliet : La chance de réussir


Share this page
| More

Media & Press Room

ESCP Europe Videos

Executive MBA Videos

Faculty

Philippe Gabilliet : La chance de réussir

Directeur Scientifique de l’European Executive MBA et Professeur de Leadership, Philippe Gabilliet nous explique l’importance de la chance dans la réussite. Cette intervention ludique présente le concept de la réussite sous un angle différent.

La réussite une question de chance?

Bonjour à toutes et bonjour à tous, je m’appelle Philippe Gabilliet, je suis Professeur de leadership dans le MBA.

Quel est notre métier ? Notre métier est d’apprendre à des hommes et des femmes à réussir. Pourquoi réussit-on ? Quels sont les facteurs qui aident à la réussite. Alors, bien évidemment, je pourrais vous dire qu’il y a le talent, le talent fait partie des facteurs qui aident à réussir. Le travail fait partie des facteurs qui aident à réussir et probablement disposer des bons outils aide aussi à réussir. Seulement, il y a un quatrième facteur qui aide à réussir, un facteur dont personne ne parle jamais, le facteur politiquement incorrect : la chance. Bien évidemment, très souvent, je m’entends répondre "mais vous ne parlez pas sérieusement, la chance, ça n’existe pas, la chance c’est le hasard". D’autres vous diront "non, la chance il y en a qui l’ont, il y en a qui ne l’ont pas". Je n’en sais rien, ce qui est sûr c’est que à partir du moment où la chance devient une habitude, c'est-à-dire lorsque vous rencontrez dans la vie professionnelle des hommes, des femmes, qui ont tendance à collectionner des opportunités, des coups de chance, des bonnes affaires, des contacts intéressants, ce n’est plus un problème de personnalité, ce n’est plus un problème de hasard, c’est un problème de compétences.

Et l’idée que je voudrais vous proposer aujourd’hui c’est que avoir de la chance, ça s’apprend, et ça peut se développer. Alors, ça peut paraître totalement incongru, je vous propose que nous essayions d’aller un peu plus loin. D’abord qu’est ce que c’est que la chance ? La chance, on pourrait définir cela probablement comme étant la capacité qu’ont certaines personnes à créer autour d’eux les conditions d’apparition des opportunités. Dans le fond, on pourrait dire que les gens qui ont de la chance, ce sont les gens qui savent gagner les concours, mais pas n’importe lesquels, ce sont les gens qui savent gagner les concours de circonstances. C'est-à-dire qu’ils vont avoir une capacité à travers les relations, à travers ce qu’ils vont faire, à créer des ouvertures autour d’eux. Alors qu’est ce que c’est qu’une opportunité dans le fond, dans la vie, la vie professionnelle, la vie personnelle ?

Une opportunité, c’est une circonstance imprévue, généralement imprévue, qui en se produisant dans votre champ de vie vous crée instantanément un espace de possibilités qu’il n’y avait pas il y a cinq minutes. C’est pour cela qu’on appelle ça une opportunité. C’est très difficile de planifier les opportunités, en revanche il faut être prêt à les accueillir.

Comment se présentent les opportunités ? Dans le fond, comment se présentent les coups de chance dans l’entreprise ? Après plusieurs années à avoir accompagné des managers et des dirigeants dans leurs carrières, je peux vous dire que vos coups de chance, donc vos opportunités, se présenteront dans 90% des cas sous quatre formes

La première forme possible, ce sont des rencontres. Je rencontre quelqu’un et en rencontrant cette personne, il se passe quelque chose, une ouverture du champ des possibles qui n’existait pas dix minutes avant que je la rencontre.

Les opportunités se présentent aussi parfois sous la forme d’informations, une information que je vais saisir, et cette information vient se percuter en quelque sorte avec mes préoccupations du moment, des projets sur lesquels je suis et cette information m’ouvre un champ de possibilités.

La troisième possibilité pour rencontrer des opportunités, c’est d’être à l’écoute des décisions qui ont été prises ailleurs. C’est-à-dire que quelqu’un, en prenant une décision à un autre endroit dans l’entreprise, me crée involontairement ou volontairement une possibilité d’action nouvelle que je n’avais pas jusqu’à présent.

Puis enfin, et c’est sans doute le quatrième et dernier secret le plus important pour les opportunités : elles se présentent très souvent sous la forme de demandes. C'est-à-dire que je vais percevoir dans une réunion ou dans une rencontre, avec quelqu’un, un client, un de mes collaborateurs, mon patron, je vais entendre une demande d’informations, de soutien, de solutions. Une demande que je suis peut être pour l’instant le premier à avoir perçu, et être le premier à percevoir les demandes chez les autres, c’est aussi ça l’esprit d’opportunité.

Alors, bien évidemment est-ce-que tout cela peut se favoriser ? Est-ce que l’on peut créer les conditions pour multiplier les chances en quelque sorte de rencontrer des opportunités ? Assez facilement en fait. Par expérience vous avez à votre disposition, quatre facteurs, là aussi, qui vont vous permettre de développer ces opportunités.

Le premier facteur, je l’appellerai le facteur de vigilance, c’est-à-dire être attentif à ce qu’il se passe autour de vous, et en toute priorité être curieux.  On ne peut pas rencontrer des opportunités si on est quelqu’un de routinier. La chance déteste la routine, la chance déteste les habitudes acquises. Pour pouvoir rencontrer des chances nouvelles, des opportunités nouvelles, il faut sortir du cadre, il faut penser en dehors de la boîte, il faut changer ses habitudes, et se mettre en situation de vigilance par rapport à tout ce qui est nouveau autour de soi. C’est probablement le premier principe.

Le second principe c’est quand même un principe d’anticipation. C'est-à-dire,  je crois que c’est Pasteur qui disait "La chance ne favorise généralement que les esprits préparés". Il n’y a aucune raison d’avoir de la chance pour quoi que ce soit, si vous-même vous n'êtes pas déjà préparé, si vous n’avez pas un objectif. La chance fonctionne comme une tête chercheuse, comme une tête chercheuse automatique. Plus vous allez être habité par un projet, par une attente, par un désir très fort, plus votre machine à percevoir les opportunités intéressantes, c'est-à-dire à identifier la bonne rencontre, la bonne information, la décision utile, entendre la demande que les autres n’ont pas encore entendu, plus votre projet, votre désir sera fort, plus la machine à opportunités sera elle-même prête à fonctionner au quart de tour.

Le troisième facteur de création de la chance, nous vivons à l’heure du web, je pense que plus votre vie fonctionne comme un web, plus vous fonctionnez vous-même en réseau avec des tas de gens, plus vous avez d’opportunités de rencontrer des coups de chance. Il ne faut pas d’ailleurs confondre de ce point de vue là travailler son réseau avec uniquement collectionner les adresses dans son Palm, dans son portable ou autre. Le problème n’est pas là, celui ou celle qui crée des réseaux aujourd’hui, ce n’est pas celui qui collectionne les adresses des autres. C’est celui qui passe son temps à essayer de mettre les autres en relation, c'est-à-dire d’identifier par exemple dans la demande de l’un, le contact que vous connaissez et qui pourrait l’aider, être celui ou celle qui crée les liens, qui met les autres en relation. Passez votre temps à mettre les autres en relation et naturellement d’un point de vue systémique, un certain nombre d’opportunités vous reviendront.

Et puis, il y a bien évidemment le quatrième et dernier secret de la chance. Le dernier secret de la chance c’est que parfois on n’a pas de chance. Et donc, il y a des échecs, il y a des conflits, il y a des drames, il y a des erreurs. Les choses ne se passent pas du tout comme on l’avait prévu. Les chanceux rencontrent tout autant de difficultés que les malchanceux, simplement ils n’en font pas la même chose. Parce que la chance, ce n’est pas seulement ce qui vous arrive, c’est ce que vous allez faire avec, ce qu’il va vous arriver, c’est la capacité que vous allez avoir aussi à rebondir, à utiliser un échec, une difficulté, une malchance comme un produit de départ, une espèce de matériau de démarrage pour recommencer autre chose.

Ce que je pourrais dire en conclusion, c’est que tout cela, on s’entraîne avec ça, on fait ça au quotidien à travers les rencontres que vous faites, les réunions auxquelles vous participez, les déjeuners, les petits déjeuners, les dîners, les sessions de formation, les groupes projets. Tout évènement est un évènement qui en lui-même potentiellement est porteur d’opportunités à condition que votre machine à percevoir fonctionne efficacement. 

Et surtout en oubliant jamais les deux secrets fondamentaux de tout individu, de tout homme, de toute femme qui a de la chance souvent.

Le premier principe nous avait été donné il y a plusieurs années, par un monsieur qui s’appelait Pierre Doré, qui était le fondateur de l’Institut Européen du Leadership et qui disait "la meilleure façon pour atteindre ses objectifs dans la vie, c’est encore d’aider ceux dont on a besoin à atteindre les leurs". Ca c’est le premier secret.

Et le deuxième secret, qui est celui que je vous laisserai en cadeau au moment de terminer cet enregistrement, c’est le suivant : d’une façon générale, là aussi dans la vie et pas uniquement professionnelle, la meilleure façon de rencontrer des opportunités c’est déjà d’en être une soi-même.

Bonne chance pour la suite, au revoir et à bientôt.

 

Voir le CV de Philippe Gabilliet.
Voir les publications de Philippe Gabilliet