ESCP Europe > Medien und News > Aktuelles & Newsletter > News single


Weitersagen
| Mehr

Dienstag, 17. Juli 2018

Un cas portant sur une entreprise libérée primé

L’étude de cas d’Ann-Charlotte Teglborg portant sur le groupe Poult, figure de proue des entreprises dites "libérées" et leader en France des biscuits à marque de distributeurs, a remporté un Prix Top Cas CCMP.

Sur son site internet, le biscuitier se qualifie lui-même d’entreprise libérée

Le cas "Biscuiterie Poult : un modèle d'entreprise libérée" co-écrit par Ann-charlotte Teglborg, Professeur associé au département Management, avec Patrick Gilbert et Nathalie Raulet-Croset (IAE de Paris, Université Paris 1), a remporté le Prix Top Cas de la Centrale de Cas et de Médias Pédagogiques (CCMP) 2018 dans la catégorie "Organisation et comportements". L’étude de cas est un support de formation conçu pour mettre en œuvre une méthode pédagogique active, coopérative, conviviale : la Méthode des Cas. Celle-ci favorise l’apprentissage par le travail de groupe, la communication, l'échange, le débat et la discussion ouverte, et constitue un matériel pédagogique unique pour entraîner à la gestion et à la décision les participants à des programmes de management.

Le groupe Poult s'est profondément transformé depuis 2007 et revendique d'être aujourd'hui une entreprise innovante et démocratique. Le cas permet d'analyser finement le processus de transformation de l'entreprise, sur le plan organisationnel et managérial. Il permet d'identifier les leviers sur lesquels se sont appuyés les dirigeants pour engager cette transformation et montre aussi comment ils ont suscité le développement d'une culture de l'innovation dans l'entreprise. En plus d’identifier les leviers d'une transformation managériale et les leviers de mise en œuvre d'une culture de l'innovation, et de caractériser le leadership et le rôle du dirigeant, ce cas permet d’analyser l’une de ces entreprises dites "libérées" chères à Isaac Getz. Pour déterminer si l’entreprise libérée est une réelle innovation, Ann-charlotte Teglborg et ses coauteurs avaient auparavant étudié trois cas emblématiques : le biscuitier Poult, le fondeur Favi et le dépanneur de flexibles hydrauliques Chrono Flex. Cette recherche avait notamment donné lieu à des articles publiés dans Gérer & Comprendre et la Revue internationale de psychosociologie et de gestion des comportements organisationnels.  

Séance de créativité chez Poult

"Je suis allée chez Poult, à Montbauban et à Toulouse, mener des entretiens et observer, précise Ann-Charlotte Teglborg. J’avais identifié l’entreprise grâce à Innovacteurs, dont je suis membre depuis 2006". L’exemple de Poult est particulièrement parlant parce qu’en 2006, l’avenir de la biscuiterie était menacé par des résultats opérationnels négatifs et qu’il a su se transformer pour devenir un biscuitier innovant. Depuis, il a même été racheté par Qualium Investissement, filiale de la Caisse des Dépôts qui en a fait le socle de Biscuit International. Un renversement de situation riche en enseignements : "Sans qu’il soit possible de mesurer précisément l’impact de la transformation de Poult sur les résultats financiers, force est de constater une corrélation forte entre les deux", écrivent les auteurs qui relèvent aussi un impact social positif tel que suggéré par d’autres indicateurs comme le taux d’absentéisme. "Aux dires des protagonistes du changement, Poult a surtout développé une capacité à créer et mettre sur le marché des nouveaux produits". Le groupe avait par exemple lancé le tout premier biscuit connecté, dont l’objectif était d’informer les consommateurs sur ses bienfaits. "Enfin, la réorganisation de Poult a été accompagnée d’un élargissement des compétences des opérateurs de l’ensemble des collaborateurs notamment par la mise en place d’équipes transversales permettant la découverte des métiers, fonctions, et expertises des uns et des autres", ajoutent-ils avant de souligner que l’expérimentation managériale de Poult soulève tout de même plusieurs points de vigilance.    

<- Zurück zu: News