ESCP Europe > Medien und News > Aktuelles & Newsletter > News single


Weitersagen
| Mehr

Mittwoch, 04. Juli 2018

Une approche critico-clinique des processus d'émancipation : le récit auto-ethnographique d'un mannequin professionnel

Kévin FLAMME, doctorant du programme ESCP Europe, soutiendra sa thèse dans le cadre de l'Ecole Doctorale de Management Panthéon-Sorbonne.

Titre: "Une approche critico-clinique des processus d'émancipation : le récit auto-ethnographique d'un mannequin professionnel"

sous la direction de Pr. Gilles Arnaud

Cette soutenance est publique et se tiendra le 9 juillet 2018 à 14h30, ESCP Europe, salle Raymond Martin.

Jury :

Rapporteurs :

  • Mme. Yvonne GIORDANO, Professeur des universités, IAE de Nice, Université Nice Sophia Antipolis
  • Mme. Véronique PERRET, Professeur des universités, Université Paris-Dauphine

Suffragants :

  • M. Gilles HERREROS, Professeur des universités, Université Lumière Lyon2
  • M. Jean-Luc MORICEAU, Professeur, Telecom Ecole de Management
  • Mme. Géraldine SCHMIDT, Professeur des universités, Université Paris1- Panthéon-Sorbonne

Résumé :

L’émancipation des individus par le travail et au travail est un phénomène psycho-social transhistorique, étudié par différentes écoles de pensée. L’ère hypermoderne (une époque du toujours plus, de l’extrême, vers une radicalisation dans la vie sociale et individuelle) devait permettre, pour les chercheurs en gestion attachés au paradigme positiviste, l’avènement d’une nouvelle figure, à savoir celle d’un individu émancipé au travail ; c’est-à-dire autonome et responsable de ses réussites et échecs.

Force et de constater que les nouvelles formes de management hypermodernes creusent les inégalités au travail et engendrent de nouvelles formes de pathologies que nous pensons liées à l’injonction de la réinvention de soi au travail. A partir d’une posture de recherche de filiation critico-clinique ce travail de recherche a pour but de comprendre comment les individus au travail résistent aux aspects aliénants de ces nouvelles formes de management et en quoi leurs actes de résistance sont émancipateurs ou restrictifs quant à leur capacité d’être sujet de leur propre histoire.

Ce travail de thèse contribue à la recherche d’un point de vue méthodologique, en ce que l’auto-ethnographie croisée à des entretiens semi-directifs et l’étude de données secondaires réalisée pour ce travail, constitue un apport encore peu exploité dans le champ des sciences de la gestion pour penser de nouvelles manières de produire de la connaissance. Une autre contribution de ce travail sera liée à la dimension affective qui est prise en considération pour la compréhension du processus émancipateur vécu par les travailleurs de terrain, ce qui constitue un apport théorique pour l’école critique en sciences de gestion. Enfin, d’un point de vue plus pratique, ce travail de recherche permet de questionner les nouvelles formes de management hypermoderne dans le cadre original du mannequinat pour homme. Ce secteur d’activité est peu étudié en sciences de gestion, ce qui constitue un apport managérial pour les chercheurs en sciences de gestion et plus largement pour les professionnels. Ainsi d’un point de vue pratique, cette recherche a pour ambition de questionner les pratiques managériales au regard de la santé des travailleurs de terrain, au croisement des dimensions psychiques et sociales, en essayant de proposer de nouvelles voies possibles pour favoriser le développement du sujet social.

Mots clés : émancipation, critical-management studies, clinique, réflexivité, mannequinat, subjectivation, sujet.

Abstract 

The emancipation of individuals through work and at work is a transhistorical psycho-social phenomenon, studied by different schools of thought. The hypermodern era (an era of ever more, of the extreme, towards a radicalization in the social and individual life) was to allow, for the researchers in management attached to the positivist paradigm, the advent of a new figure, namely that of an emancipated individual at work; that is to say, autonomous and responsible for its successes and failures. 

It is clear that new forms of hypermodern management are widening inequalities at work and creating new forms of pathology that we think are linked to the reinvention of self-reinvention at work. 

From a position of research of critical-clinical filiation, this research work aims to understand how individuals at work resist the alienating aspects of these new forms of management and how their acts of resistance are emancipatory or restrictive as to their ability to be subject to their own story. This thesis work contributes to the research for a methodological point of view, in that the auto-ethnography crossed to semi-directive interviews and the study of secondary data carried out for this work, constitutes a contribution poorly exploited in the field of management sciences to think of new ways of producing knowledge. Another contribution of this work will be related to the emotional dimension that is taken into account for the understanding of the emancipatory process experienced by the field workers, which constitutes a theoretical contribution for the critical school in management sciences. Finally, from a more practical point of view, this research work makes it possible to question the new forms of hypermodern management in the original setting of the male modeling industry. This sector of activity is little studied in management sciences, which is a managerial contribution for researchers in management sciences and more broadly for professionals. From a practical point of view, this research aims to question managerial practices with regard to the health of field workers at the intersection of psychic and social dimensions, trying to propose new possible ways to promote the development of the social subject.

Keywords : emancipation, critical-management studies, clinical, reflexivity, modeling, subjectivation, subject

<- Zurück zu: News