ESCP Europe > Medios y Noticias > Noticias y Newsletter > News single


Compartir
| Más

viernes 13 octubre 2017

Le travail dans la performance organisationnelle : Proposition d'une démarche pour étudier la performance au travail

Stéphane DESCHAINTRE, doctorant du programme ESCP Europe, soutiendra sa thèse dans le cadre de l'Ecole Doctorale de Management Panthéon-Sorbonne.

Titre: "Le travail dans la performance organisationnelle : Proposition d'une démarche pour étudier la performance au travail"

Cette soutenance est publique et se tiendra le 30 octobre à 14h00, ESCP Europe, salle Raymond Martin.

Directeur de Recherche :

Rapporteurs :

  • Pr. Annick ANCELIN-BOURGUIGNON, Professeur, ESSEC
  • Pr. Pierre FALZON, Professeur, CNAM

Suffragants :

  • Pr. Fabien DE GEUSER, Professeur associé, ESCP Europe
  • Pr. Patrick GILBERT, Professeur, IAE de Paris, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Pr. François HUBAULT, Professeur Emérite, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Résumé :

Cette thèse porte sur la performance du travail, c’est-à-dire sur la contribution du travail à la performance des organisations. Ce sujet a jusqu’alors reçu peu d’attention dans la littérature. La littérature montre cependant la complexité qui entoure les notions de travail et de performance. Aussi, la question à laquelle cette thèse cherche à répondre est exploratoire et à visée méthodologique : « Comment rendre compte de la performance du travail dans les organisations ? ». 

En raison des multiples dimensions associées au travail et à la performance, la démarche de la thèse est interdisciplinaire. Elle associe l’ergonomie (considérée comme la « science du travail ») et le contrôle de gestion. Dans cette perspective, la thèse développe un cadre analytique original visant à appréhender la performance du travail à travers des catégories communes en contrôle de gestion (discours, mesures, pratiques managériales) et en ergonomie (activité). 

Ce cadre analytique structure en outre la méthodologie de collecte de données, qui procède principalement par entretiens semi-directifs, collecte documentaire, observations non participantes et verbalisations. Ces méthodes sont déployées dans deux études de cas. La première étude de cas concerne la performance du travail des vendeurs dans des magasins détaxés d’aéroports. La seconde se concentre sur la performance du travail d’ouvriers dans une PME industrielle. 

Nous montrons que la mobilisation du cadre analytique permet de rendre compte de la performance du travail considéré, en mettant en évidence des dimensions souvent implicites et peu partagées de la façon dont le travail contribue à la performance. Nous montrons aussi que les représentations des acteurs sur la performance du travail s’affranchissent en partie de celles véhiculées par les mesures. Ces résultats suggèrent que le cadre analytique mobilisé pourrait être utilisé dans une perspective d’intervention. 

Par ailleurs, la thèse montre que le travail et sa performance constituent un objet de recherche légitime et pertinent en contrôle de gestion. Enfin, elle propose de considérer les pratiques managériales comme source de prescription du travail en ergonomie. 

Mots-clés : Travail, performance, ergonomie, contrôle de gestion, interdisciplinarité. 

<- Volver a: News