ESCP Europe > Media & News > News & Newsletter > News single


Partager cette page
| Plus

vendredi 17 février 2017

La Fabrique de l'Improbable

La Chaire Entrepreneuriat ESCP Europe s’associe à la Galerie Papillon pour exposer des œuvres issues de son séminaire d’Art-Thinking "Improbable"

texte_alternatif_descriptif_pour_accessibilite

Hier soir, jeudi 16 février de 18h à 21h, s'est tenu le vernissage de  "La Fabrique de l’Improbable", une exposition inédite accueillie au sein de la Galerie Papillon, qui présente une sélection d’œuvres réalisées lors du séminaire "Improbable" par des étudiants, des entrepreneurs et des cadres dirigeants. 

Une centaine de personnes (étudiants, managers, journalistes, représentants de fondations d’entreprises, clients de la Galerie…) est venue comprendre comment un manager ou un entrepreneur en quête de sens peut se mettre dans les pas d’un créateur et quelles œuvres peuvent ainsi naître de ce processus créatif original.
Ce processus, c’est le défi que relève "Improbable" un séminaire de 3 jours conçu par Sylvain Bureau (Professeur Associé à ESCP Europe) et Pierre Tectin (Artiste).

Comment apprendre à fabriquer de l’improbable ? 
La pratique artistique a de nombreuses similitudes avec l’entrepreneuriat, et notamment celle de créer de l’improbable. Sylvain Bureau et Pierre Tectin ont conçu la méthode Improbable (Art-Thinking) pour apprendre à créer systématiquement des productions improbables.
Cette approche unique de la Chaire Entrepreneuriat, utilisée à Paris, Berlin, Madrid mais aussi en Finlande permet de former des étudiants, des entrepreneurs et des cadres dirigeants aux méthodes agiles et au pilotage de la disruption pour aborder un monde en mutation où l’incertitude politique, sociale, économique et écologique devient la norme. 

Cette exposition est une formidable occasion offerte pour interroger cette fabrique de l’improbable.
Les 11 œuvres exposées nous invitent à réfléchir aux nouvelles improbabilités.
Que produit l’économie collaborative ? Quels sont les effets sur nos vies des géants de l’internet ? Quelles sont les implications écologiques des nouveaux modes de consommation ? Loin de la recherche du beau, ces œuvres ont l’ambition de la critique économique, sociale et politique. Quand le monde nous promet une fin certaine en multipliant les crises écologiques, politiques, sociales ou économiques, n’est-il pas urgent de produire de l’improbable pour éviter le pire ? 

Encore une semaine pour venir à la rencontre des œuvres. 

Rendez-vous du 16 au 23 Février, 10h-18h sauf le dimanche, Galerie Papillon, 13 rue Chapon, Paris IIIe 

L’occasion aussi d’échanger avec Marion Papillon, Directrice de la Galerie Papillon : "Les passerelles entre Art et Entreprises existent depuis longtemps, et ont souvent pris la forme de mécénat, prix, fondation, collection d’entreprise… En collaborant avec "l’Improbable", nous souhaitons partager des rencontres, des œuvres "collaboratives de non-artistes" qui questionnent l’acte de création et l’engagement de l’artiste". 
Et d’y croiser le mardi 21 février matin, autour d'un petit-déjeuner, Pierre Tectin ou Sylvain Bureau pour une visite commentée : "Cette expérience suggère qu’il est possible de créer sans "être créatif" et que les pratiques artistiques sont plus pertinentes pour produire de l’improbable que le management traditionnel qui reste essentiellement concentré sur la production de certitudes, de processus optimisés, de rentabilité à court terme..." 

Contacts et renseignements : Sybille de Gastines 
Pour en savoir plus sur Improbable et la Chaire Entrepreneuriat ESCP Europe

<- retour vers News