ESCP Europe > Media & News > News & Newsletter > News single


Partager cette page
| Plus

lundi 09 juillet 2018

Le Prix E.Leclerc récompense un comparatif entre les utilisateurs des réseaux sociaux européens et chinois

Focus sur le travail de recherche d’Irene Santoloci sur les différences dans les comportements d’achat entre les utilisateurs des réseaux sociaux chinois et européens, récompensé d’un Prix du meilleur mémoire ESCP Europe en commerce 4.0 par la Chaire E.Leclerc Prospective du commerce dans la société 4.0.

Irene Santoloci a entrepris ce travail lorsqu’elle était étudiante en Master in Management de ESCP Europe dans le cadre de son mémoire de recherche, rédigé sous la direction du Professeur Olivier Badot, directeur scientifique de la Chaire E.Leclerc Prospective du commerce dans la société 4.0.

Irene Santoloci

Elle s’est intéressée aux comportements d’achat sur les réseaux sociaux, et a procédé à une analyse des différences comportementales entre les utilisateurs des réseaux chinois et européens en étudiant les cas de Facebook Marketplace et WeChat. "Les récents développements technologiques ont conduit à une nouvelle intégration concrète entre les réseaux sociaux et le monde du commerce, en fournissant aux utilisateurs des réseaux sociaux la possibilité d'acheter dans le média, explique-t-elle. Cela semble être un point de départ pour la réplication d’un modèle économique qui existe déjà en Chine, où les réseaux sociaux tels que WeChat se sont intégrés avec succès dans le commerce de détail, en fournissant aux utilisateurs des fonctionnalités commerciales plus vastes au sein de la demande. Cela ouvre de nouvelles possibilités pour de nouveaux progrès et une nouvelle compréhension de la notion de s-commerce au sein de la recherche académique".

En fournissant une analyse ethnographique interculturelle du comportement d'achat dans les réseaux sociaux, cette étude souligne d’après elle les écarts présents dans la littérature actuelle. Malgré les barrières psychologiques des achats sur mobile, qui semblent encore prévaloir chez les Millennials européens, elle estime que "les résultats montrent des similitudes dans les facteurs d'achat et l'adoption technologique, tandis que la création de valeur et ses déclinaisons augmentent les limites potentielles dans l'échantillon européen".

Irene Santoloci

"De conséquentes contributions théoriques et implications managériales sont tirées de ce travail de recherche. La confrontation des cultures chinoise et européenne lui donne une dimension internationale", ont souligné le Professeur Olivier Badot et Michel-Edouard Leclerc, saluant également "la richesse et la construction de ce mémoire de recherche, qui explore un sujet d’actualité à la croisée des intérêts des managers et de la communauté académique". Selon eux, sa recherche apporte de nombreuses contributions en mettant en exergue :

  • La dimension majeure de la dynamique sociale… et la relation de confiance et d’intimité associées
  • Le caractère ubiquitaire et le jeu
  • La complémentarité entre les actions digitales et physiques
  • La différence interculturelle, dont l’obstacle psychologique majeur pour les européens à acheter sur les réseaux sociaux

Grâce à l’utilisation qu’ils ont jugée pertinente de la méthode des cas, un décryptage des interviews approfondi et une étude de la littérature assez vaste et complète, Irene Santoloci a produit une analyse approfondie du comportement stratégique récent d’acteurs internationaux, très actifs en Europe de surcroît.

"Au-delà de m’avoir enseigné et guidée dans la réalisation du présent mémoire, je tiens à remercier le professeur Badot et le professeur Ochs pour la possibilité qu'ils m'ont donnée d'explorer un nouveau monde que je n'aurais jamais imaginé, a-t-elle ajouté. Ils m'ont permis de sortir de ma zone de confort, de parler à des gens incroyables de différentes nationalités et de découvrir cette nouvelle vision futuriste, où les réseaux sociaux sont utilisés pour payer les factures et commander du riz frit, tout en donnant la possibilité d’investir dans des obligations chinoises".

Irene Santoloci s’est vue remettre le prix à l’occasion du Petit-Déjeuner du Commerce 4.0 qui s’est tenu le 6 juin, et pourra grâce à la Chaire E. Leclerc / ESCP Europe s’envoler vers San Francisco pour un séjour d’une semaine dans la Sillicon Valley. L’occasion peut-être de procéder à une nouvelle comparaison culturelle…    

 

 

<- retour vers News