Share this page
| More

Monday 16 October 2017

Internationalisation de la PME et développement régional

Dans le cadre de l’Année France-Colombie, le CERALE s’est penché sur la relation entre internationalisation de la PME et développement régional. Retour sur ce séminaire avec l’Institut Européen et International.

L’enjeu de l’internationalisation de la PME a pris une importance grandissante ces dernières années, compte tenu de la faible croissance dans la zone euro et du ralentissement économique en Amérique Latine dû à la chute du prix des matières premières. Dans cette période de défis économiques, le développement de la PME est un enjeu clé du développement régional.

En effet, aussi bien en Europe qu’en Amérique latine, l’écosystème des petites et moyennes entreprises (PME) représente plus de 95% du tissu productif et concentre une grande partie des emplois générés par le secteur privé. De ce fait, leurs performances impactent fortement les revenus et les conditions de travail d’une large partie de la population.

Face à la mutation rapide et à la complexité croissante du marché mondial, nombreuses sont les PME qui recherchent une participation dans les marchés internationaux, ainsi qu’une insertion durable et profitable dans les chaînes de valeur régionales et mondiales. Si cette internationalisation s’avère cruciale pour leur survie, pour l’emploi et pour leur croissance, elles peinent encore à y accéder, et sont encore sous-représentées dans les échanges mondiaux.

Dans ce cadre, la PME colombienne occupe une position particulière : troisième économie de la région avec un taux de croissance du PIB de près de 2%, la Colombie, longtemps minée par la guérilla, a récemment conclu un accord de paix qui pourrait consacrer une nouvelle ère pour son développement économique. Malgré l’impact de la chute du prix du pétrole et autres matières premières sur les prévisions de croissance économique, le pays s’attend à une croissance exponentielle de son exportation dans les prochaines années. En outre, l'économie colombienne figure aujourd’hui parmi les plus dynamiques d’Amérique latine. Avec 48 millions d’habitants, le pays a enregistré un taux moyen de croissance de 4,3% par entre 2005 et 2015.

Grâce à l’accord de libre-échange conclu avec l’Union Européenne en 2013, les échanges entre l’Europe et la Colombie sont en pleine expansion, tel qu’en atteste l’augmentation récente des flux commerciaux entre la France et la Colombie : l’arrivée du groupe Carrefour en Colombie dans les années 2000 confirme l’intérêt que portent les grands groupes français à l’Amérique Latine.

La Colombie est en plein processus de transformation vers la paix, le développement et la croissance. Pourtant, le potentiel du pays demeure largement sous-exploité. Ainsi, par rapport aux autres pays émergents, les gains de productivité demeurent assez faibles, du fait du coût relativement élevé du travail. La vulnérabilité de la classe moyenne, l’importance du travail informel et précaire (52% des emplois sont informels) et le taux de chômage élevé (50% chez les jeunes) renforcent cette faiblesse générale de l’économie. L'économie colombienne, qui venait d’enregistrer « un excellent parcours durant la dernière décennie », comme le souligne le rapport de l’OCDE (2015) n’est pas épargnée par ce problème et a réduit ses prévisions de croissance économique (1,1% du PIB pour 2017 selon le CEPAL).

Ce pays d’Amérique Latine se retrouve ainsi confronté à de multiples défis : passer d’un pays de revenu intermédiaire à un pays à haut revenu, augmenter le taux de croissance de manière durable, augmenter l’investissement dans le capital humain, notamment dans l’éducation et la formation, renforcer l’inclusion financière des plus défavorisés et construire une politique fiscale qui permet de réduire les inégalités.

Quel rôle la PME colombienne peut-elle jouer pour contribuer à relever ces défis ? Organisation de taille humaine, représentative du tissu socio-économique local, la PME colombienne contribue à améliorer de manière significative la qualité de vie des populations, à développer les régions périphériques, à générer une innovation adaptée aux exigences locales et à réduire les inégalités. Pour illustrer ce propos, quatre études de cas ont été présentées à ce séminaire par des professeurs-chercheurs de la Universidad de los Andes, partenaire académique de ESCP Europe en Colombie : 

  • Agricola Himalaya est une entreprise avec plus de 55 ans d’expérience dans l’industrie du thé, période durant laquelle elle s’est imposée comme leader du marché colombien avec une sélection de marques de haute qualité (Hindu, Bitaco). Située dans le Valle del Cauca, un département marqué par la guérilla des FARC et la violence du trafic de drogue, Agricola Himalaya contribue à améliorer la qualité de vie des communautés rurales au travers de sa fondation, qui finance des projets d’éducation et d’infrastructures.

  • Fruandes est une entreprise de production et de commercialisation de produits agro-industriels. Son processus entrepreneurial innovateur est marqué par le respect des paramètres de la production organique et du commerce équitable. Entreprise familiale, Fruandes met l’épanouissement du capital humain et la conscience environnementale au coeur de son processus d’internationalisation.

  • Off-bound Adventures (OBA) est une entreprise de tourisme pédagogique qui organise des voyages éducationnels pour des élèves de l’enseignement primaire et secondaire, permettant ainsi à une jeunesse colombienne de se familiariser avec les cultures autochtones et de (re)découvrir les périphéries d’un pays en pleine reconstruction.

  • MISI Productions est la plus grande plateforme de développement culturel et créatif pour la consolidation du théâtre musical en Colombie. Son école de théâtre musical a formé plus de 25.000 étudiants, et ses représentations ont été suivies par plus d’un million et demi de spectateurs à travers le monde. En 2020, elle se positionnera dans la région comme l’un des centres culturels les plus importants d’Amérique Latine.

 

 

<- Back to: News