Share this page
| More

Monday 30 September 2013

Pourquoi il est urgent de défendre les PME contre les pratiques de certains grands groupes

Le 30 septembre 2013, Atlantico met en avant le point de vue de Frédérique Fréry:

"En France peut-être encore plus qu’ailleurs, les PME et les grands groupes vivent dans des univers parallèles. Les unes, souvent familiales, peinent à investir, ont une rentabilité inférieure à la moyenne de leurs homologues européennes, hésitent à s’internationaliser, et payent les charges qui leur échoient. Les autres, cotés en Bourse, incarnent la globalisation (parmi les 500 plus grosses entreprises mondiales, on compte 32 entreprises françaises, soit autant que d’allemandes), affichent pour la plupart des bénéfices record, et excellent dans l’optimisation fiscale."

Lorsque ces deux univers se rencontrent, c’est parfois pour le meilleur (un grand groupe rachète une PME innovante ou cède une de ses filiales à ses salariés), mais aussi pour le pire. Lorsqu’un grand donneur d’ordres cherche un gain de rentabilité, il n’hésite pas à pressurer ses fournisseurs. Si nos géants industriels s’enorgueillissent de leurs usines en flux tendus, c’est souvent après avoir externalisé leurs stocks auprès de leurs sous-traitants. Récemment, la révélation d’une forme de racket au crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) a encore ravivé cette défiance : plusieurs grands comptes auraient exigé de leurs petits fournisseurs qu’ils leurs reversent sous forme de ristourne le crédit d’impôt auquel ils avaient droit. Face au pouvoir de négociation d’un grand groupe, la plupart des PME ne peuvent que se soumettre.

>>Lire la suite

<- Back to: News