Share this page
| More

Tuesday 10 November 2015

Understanding the outcomes of private regulations for corporate social responsibility in global value chains.

Pilar Acosta-Collazos will defend her dissertation untitled "Understanding the outcomes of private regulations for corporate social responsibility in global value chains. The case of the Colombian agro-food industry" on 27 november 2015, 2 pm at ESCP Europe, Paris Campus.

Supervisors : Prof. Olivier Delbard & Prof. Aurélien Acquier

Defense Committee:

Prof. Sandra Charreire-Petit, Université Parie Sud (reporter)
Prof. Corinne Vercher, Université Paris 13 (reporter)
Prof. Géraldine Schmidt, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Prof. Luciano Barin-Cruz, HEC Montréal

Abstract:

Since the 1990s there has been an escalating number of codes of conduct, self-regulatory schemes and multi-stakeholder initiatives aiming to monitor corporate social responsibility (CSR) in the context of global value chains. Because these initiatives lack legal enforcement they fall into the category of private regulations. Despite increasing concerns of worldwide degradation of social and environmental conditions, the effectiveness of private regulations is still elusive. Taking three distinct approaches, this research examines the outcomes of private regulations through a local, bottom of the chain perspective. We analyze how a supplier of a multinational subsidiary in the agro-food industry receives, understands and implements a supplier development program. We study 1) the inscription of private regulations in a long history of political roles undertaken by local companies in a developing country, namely Colombia. This sheds light on how private regulations can jeopardize the governance of corporate social responsibility in the industry. 2) The process of deployment of a private regulation at the intra-organizational level, looking at how it progressively transforms pre-existing notions of business involvement in society. We highlight two mechanisms leading to the disembedding of local actors from their geographically proximate communities, and re-embeddeding them into global notions of CSR. 3) The adoption of each demand included in a private regulation leading to understand heterogeneity in the adoption process. To bring these aspects together, we also evaluate to what extent demands from multinational subsidiaries are diffused to other levels of the supply chain. Overall, our results contribute to the literatures of political CSR and global value chains by expanding upon how these dynamics operate within a developing nation.

Keywords: global value chains, political CSR, embeddedness of CSR, food industry, Colombia.

Résumé:

Cette thèse de doctorat examine les conséquences des régulations des activités sociales et environnementales dans les chaînes globales de valeur dans le cadre d’un pays en développement.La montée en puissance des firmes multinationales, l’incapacité des Etats-nations à réglementer à l’échelle transnationale et la pression exercée par les organisations de la société civile ont changé la relation entre l’Etat, les acteurs privés et de la société civile. Dans cette nouvelle configuration, l’entreprise est entrée dans la sphère publique par deux voies. Premièrement, les entreprises travaillent à la résolution de problèmes d’ordre public (accès à l’éducation ou la santé, le changement climatique, etc.); parfois en collaboration avec d’autres acteurs, comme l’Etat et les organisations non gouvernementales (ONG). Deuxièmement, les entreprises prennent part aux processus mondiaux de régulation à travers l’établissement de codes de conduite, des systèmes d’audit ou le développement ou adoption de certifications et labels (par exemple l’adoption du label Rainforest Alliance). Sous pression des ONG au niveau international, les firmes multinationales diffusent ces initiatives de régulation privée aux fournisseurs localisés pour en grande partie dans les régions en développement.Pourquoi s’intéresser à un tel sujet ? D’un point de vue pratique, les régulations privées constituent une solution pour améliorer les conditions sociales et environnementales dans les pays en développement. La plupart de ces pays peinent, en effet, à faire appliquer les législations nationales et internationales. Ces régulations privées constituent un complément à la régulation publique dans les pays en développement. D’un point de vue théorique, les travaux en responsabilité sociale d’entreprise (RSE) dans les chaînes globales de valeur (CGV) tendent à concentrer leurs études sur l’impact de ces mécanismes au niveau macro. Dans d’autres mots, ces travaux s’intéressent aux processus de construction des systèmes de régulation à échelle transnationale en regardant de près les enjeux pour les firmes multinationales. Ils négligent cependant les effets au niveau micro, tant sur les fournisseurs, à la fin de la chaîne de valeur, que sur les communautés dans lesquelles s’inscrivent ces fournisseurs. Nous proposons de compléter la littérature en expliquant de quelle manière les fournisseurs mettent en place, en bout de chaîne, les approches RSE véhiculées par les instruments de régulation privée. En parallèle, les effets des définitions de RSE intégrées dans ces régulations privées sont encore peu décrits dans la littérature.Ainsi, l’objectif de cette recherche est de comprendre les conséquences des régulations privées mises en place par des firmes multinationales au niveau local. Nous cherchons en particulier à caractériser la façon dont les acteurs en bout de chaîne reçoivent, comprennent et adoptent des instruments de régulation privée.Afin de répondre à cet objectif de recherche, nous étudions en détail le cas d’un fournisseur de sucre d’une multinationale dans l’industrie agro-alimentaire en Colombie. Ce fournisseur est membre d’un programme de développement des fournisseurs développé par la firme multinationale qui intègre un grand nombre d’aspects dont la RSE. Nous avons mené une démarche qualitative exploratoire. Nous avons collecté de nombreuses données entre 2011 et 2014 grâce à différents protocoles au sein de ce fournisseur, auprès d’habitants des communautés locales, d’autres acteurs de l’industrie du sucre et de la chaîne d’approvisionnement, ainsi que des experts de cette industrie et de la RSE en Colombie.Les résultats, déclinés en trois articles, montrent que l’entrée des entreprises dans la sphère publique n’est pas un fait nouveau. En Colombie, les entreprises jouent depuis longtemps et continuent à jouer un rôle similaire à celui que l’on attendrait de l’Etat. Les régulations privées dans les chaînes globales de valeur viennent s’ajouter aux rôles politiques traditionnels des entreprises locales (provision de biens publics tels que l’accès à la santé ou à l’éducation). Ce nouveau type de rôle politique est un vecteur important de changement des relations traditionnelles entreprise-société et remet en question la gouvernance de la RSE dans l’industrie agro-alimentaire.Néanmoins, la RSE, soutenue par ces régulations, sous-tend une approche instrumentale, renforçant un mouvement de désencastrement du fournisseur des communautés géographiques à proximité. L’éclairage des approches institutionnelles sur le rôle des fournisseurs dans les CGV montre que les problématiques sociales, au niveau local, sont subordonnées aux problématiques de RSE posées par la sphère transnationale. Il s’agit d’un processus simultané de détachement (désencastrement du local) et de connexion (ré-encastrement dans le global), qui se joue au niveau des acteurs et leurs rôles, et concerne aussi bien les pratiques et les définitions de la RSE. Notre travail révèle également que l’adoption des contenus des régulations privées et leur diffusion aux fournisseurs de deuxième rang est sélective et non exhaustive. Le rôle des associations d’industriels est essentiel dans la traduction des contenus de ces régulations privées.Les contributions de cette thèse s’inscrivent d’une part dans la littérature en RSE, précisément dans la conception politique de la RSE. D’autre part, nous enrichissons la littérature des chaînes globales de valeur en montrant dans quelle mesure elles peuvent contribuer à améliorer les conditions sociales des acteurs au niveau local et faire évoluer les périmètres historiques de la RSE. Nous insistons particulièrement sur cinq types de dilemmes que les régulations privées peuvent créer ou aggraver. L’originalité de ce travail réside dans l’adoption d’un niveau d’analyse micro et dans la mobilisation des approches institutionnelles pour discuter de la saillance des pratiques traditionnelles et locales de RSE.

<- Back to: News