Le point de vue du Président de la Chaire

"La mise en place de cette Chaire concrétise la volonté de développer une culture de dialogue social pour les futurs et actuels dirigeants. Les recherches réalisées dans un cadre mondial doivent permettre de faire évoluer les comportements et de faire progresser le contenu des enseignements sur cette matière."

 

 Jean-François PILLIARD, Professeur affilié à ESCP Europe, ancien délégué général de l’IUMM, Vice-Président du MEDEF et Président du Pôle Social, Co-Président du Dialogue social européen de la métallurgie en tant que Président de la Chaire. 

Le point de vue de la Directrice Scientifique de la Chaire

"La négociation sociale est au cœur de mes travaux de recherche qui portent notamment sur les processus d’influence et de décision à l’œuvre en milieu organisationnel. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai accueilli le projet de Chaire sur le Dialogue social et la compétitivité des entreprises. 
De par sa complexité et les multiples facteurs pouvant agir sur son processus, la négociation sociale offre un champ de recherche  très riche, Par ailleurs, l’existence de différentes pratiques de négociation sociale, inspirées par des approches culturelles différentes, renforce notre volonté de mener, au sein de la Chaire, des recherches comparatives internationales pouvant aboutir à des conclusions qui offriront aux acteurs sociaux la possibilité d’élargir leur regard et leurs connaissances pratiques de ce processus. 
Enfin, l’objectif commun de ces travaux de recherche sera d’identifier les facteurs internes et externes aux organisations pouvant amener le dialogue social à devenir un véritable atout pour la performance des entreprises.
ESCP Europe, avec son positionnement international et son approche managériale humaniste, est le berceau naturel d’une telle Chaire."

 

Maria KOUTSOVOULOU, Docteur en Psychologie,
Professeur Associé et Directrice Scientifique de la Chaire

Le point de vue du Directeur du Comité Scientifique de la Chaire

"La recherche académique est loin d’avoir examiné tous les mécanismes par lesquels le dialogue social peut agir sur la performance des entreprises. L’ambition de cette chaire est notamment de produire des études scientifiques dont l’objectif sera d’examiner plus systématiquement les effets des relations sociales sur la compétitivité des entreprises, en tenant compte des cadres institutionnels au sein desquels s’inscrit le dialogue social. Ainsi, l’analyse comparative des systèmes nationaux de relations sociales permettra de mieux comprendre les mécanismes à l’œuvre. Cette approche comparative internationale s’inscrit d’ailleurs pleinement dans la culture managériale européenne et internationale de ESCP Europe."

 

Patrice LAROCHE, Professeur affilié et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France (IUF) dirigera le Comité scientifique de la Chaire ainsi que l’ensemble des activités de recherche. 

Restaurer le dialogue social en France Par Patrice Laroche

Chaire Dialogue Social et compétitivité des entreprises

Cette Chaire a pour objectif de réfléchir aux évolutions du dialogue social et d’étudier les effets de ces évolutions sur la performance des entreprises. Il s’agit de développer une meilleure compréhension des enjeux des relations sociales, qu’ils soient économiques, sociaux, sociétaux et de leurs impacts en termes de gouvernance et d’innovation…

La genèse : comment cette Chaire est-elle née ?

L’importance d’un dialogue social de qualité comme levier de performance et d’innovation est désormais acquise. Ainsi, le dialogue social se retrouve au cœur des enjeux des entreprises, notamment du fait de l’instabilité qui caractérise l’économie actuelle et du développement de nouvelles formes d’activités liées au numérique.

La Chaire dialogue social et compétitivité des entreprises est née de l’envie de constituer une plateforme d’échanges de savoirs et de bonnes pratiques afin de permettre le développement de nouvelles connaissances et l’élaboration de dispositifs innovants pouvant avoir un impact réel sur les politiques des entreprises (en France mais aussi en Europe et à l’international). 

Quel est le sens du partenariat ?

Renault a souhaité s’associer à ESCP Europe et à trois autres partenaires internationaux pour créer cette chaire, afin d’explorer, dans une approche futuriste, les conditions de réussite d’un dialogue responsable, à l’échelle internationale, dans un monde en pleine mutation sociétale et qui est de plus en plus marqué par des évolutions politiques, économiques et sociales. Fort de son expérience au niveau international, Renault pourra partager cette expérience et témoigner de ses pratiques à travers le monde, notamment au travers des activités du Comité de groupe Monde. Il pourra également contribuer à l’élaboration des programmes de formation.

Quel est l'objet de cette Chaire ?

L’ambition de la Chaire Dialogue social et compétitivité des entreprises est triple : 
Créer un centre d’excellence en matière de recherche sur le dialogue social et la performance des entreprises
Réunir des experts de plusieurs nationalités et une communauté de praticiens afin de réfléchir à l’évolution du dialogue social dans les entreprises
Constituer une plateforme d’échange de meilleures pratiques en matière de dialogue social, liant les approches économiques et sociales. 

Ses activités s’articuleront autour de 3 champs :

  •  créer de nouveaux enseignements au sein de ESCP Europe autour de la thématique du Dialogue social comme levier de performance des entreprises

texte_alternatif_descriptif_pour_accessibilite

  •  développer la recherche sur ce sujet en créant notamment un observatoire international du dialogue social et produire de la recherche sur la thématique au travers d’un réseau de chercheurs en France, en Europe et à l’international, 

texte_alternatif_descriptif_pour_accessibilite

  • organiser une série de séminaires réunissant praticiens, étudiants et enseignants chercheurs.

texte_alternatif_descriptif_pour_accessibilite

Les axes de recherche

Parmi les axes de recherche développés dans la Chaire :

L’évolution des relations professionnelles à l’heure de la mondialisation :
Quelles sont les nouvelles scènes du dialogue social ? Quelle place pour le dialogue social transnational et les accords-cadres internationaux ? Quelles sont les entreprises concernées ? Quels contenus ? Quelles conséquences sur les relations de travail et la performance des entreprises ?

L’évolution des relations professionnelles à l’heure de l’individualisation :
Quels collectifs de travail à l’heure de l’individualisation ? Pourquoi s’engager dans l’action collective aujourd’hui ? Comment susciter chez les jeunes salariés l’engagement syndical ? L’engagement comme représentant du personnel a-t-il une incidence sur les carrières professionnelles ? Comment valoriser les parcours professionnels des représentants du personnel ? Dans quelle mesure le recul de l’action collective affecte la performance des entreprises ? En quoi le dialogue social, s’appuyant sur la représentation syndical, complète-t-il le dialogue managérial ? Quelle est son utilité marginale ? A quelles conditions fait-il la différence ?

L’évolution des relations professionnelles à l’heure de la digitalisation :
Quelles relations sociales à l’heure de « l’ubérisation » de l’économie ? Quelles sont les conséquences des nouvelles formes de micro-travail sur le dialogue social ? Par quels effets sur la performance peuvent se traduire les nouvelles formes de consultations des salariés rendues possibles par la digitalisation (référendum, etc...) ?